Breaking

Post Top Ad

lundi 14 octobre 2019

Les conséquences négatifs de invasion de la Turquie en Syrie

Les conséquences négatifs de invasion de la Turquie en Syrie


L'invasion, en particulier si l'armée de l'air turque se voit accorder la liberté de bombarder des centres urbains fortement peuplés, entraînera probablement des pertes civiles et un exode massif de réfugiés vers les régions contrôlées par la Syrie ou, si possible, vers la région kurde d'Irak, où le régime syrien a un rôle déterminant. Contrairement à Afrin 2018, où des efforts coordonnés sur le terrain ont facilité un flux relativement ordonné de réfugiés vers d'autres territoires sous contrôle autonome avant l'attaque, le caractère imprévu de l'attaque a entraîné un chaos qui va encore accroître la vulnérabilité des civils. Contrairement à la prémisse ridicule de l'attaque de poursuivre la lutte contre DAECH, l'invasion va certainement renforcer le mouvement. L'ancien envoyé du gouvernement américain à la campagne internationale contre DAECH, Brett McGurk, a qualifié la décision de Trump d'impulsive, avant de souligner à nouveau que la Turquie refusait toute demande visant à empêcher  DAECH d'utiliser le poste frontière de Tal Abyad en Turquie en 2014 et 2015 comme principale voie d'approvisionnement pour ses armes et recrues. Il a en outre rejeté l'idée mal informée selon laquelle l'armée turque envahissante prendrait en charge les combattants et partisans de DAECH détenus par le SDF, car leurs camps sont situés loin au sud, loin de la frontière avec la Turquie et de sa zone de sécurité prévue.






Le SDF a annoncé qu'il avait mis fin à sa campagne de nettoyage contre les unités DAECH clandestines afin de concentrer ses forces contre l'invasion turque. Mercredi matin, une cellule de DAECH a lancé une attaque coordonnée contre le SDF à Raqqa et les difficultés du SDF à contrôler et maintenir la paix dans l'immense camp d'al-Hawl, qui abrite des dizaines de milliers de partisans de DAECH ont été bien documentées. Les unités DAECH persistantes profiteront certainement de l'affaiblissement du SDF et pourraient potentiellement renforcer davantage ses réseaux internationaux latents. Il est presque certain que les guérilleros du PKK en Turquie intensifieront leur campagne de guérilla de faible intensité à l'intérieur des frontières turques. Plus généralement, la colère des Kurdes juste au nord de la frontière contre la complicité de l'Etat turc dans le siège de Kobane par DAECH en 2014 a déclenché de violentes protestations qui ont finalement conduit aux affrontements urbains de 2015 dans plusieurs villes kurdes, faisant des milliers de morts et des centaines de milliers de déplacés. On peut raisonnablement imaginer qu'en cas d'invasion totale, la réaction populaire sera encore plus forte. Et s'il n'était pas déjà clair que le gouvernement turc n'a pas l'intention de relancer le processus de paix en Turquie avec la détention des dirigeants du HDP dominé par les Kurdes et la confiscation de ses municipalités démocratiquement élues, l'invasion sanglante de ses proches seulement à quelques kilomètres au sud servira certainement de clou final dans son cercueil.

1 commentaire:

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages